PETR logo2.jpg
  • Commune de Cohons
  • Commune de Cohons

2018 - Commune de COHONS - Tous droits réservés 

par TOMpointCOM

Qualité de vie

Le défi "zéro phyto"…ou comment les « mauvaises herbes » peuvent devenir de « jolies herbes » !


Saviez vous que l’usage des produits phytosanitaires et pesticides chimiques est désormais interdit sur l’ensemble des espaces publics ?


En effet, depuis le 1er janvier 2017 (loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte) l’État, les collectivités locales et les établissements publics ne peuvent plus utiliser de pesticides chimiques et leur vente est restreinte pour les particuliers.


Et dès le 1er janvier 2019, l’interdiction des pesticides chimiques sera étendue aux particuliers. C'est une avancée majeure pour la protection de la biodiversité et pour la santé de nous tous. L'utilisation  des  pesticides  dans nos villages, abords et jardins atteint les  populations  au  plus  près,  notamment  les  enfants,  particulièrement  sensibles  à  la  toxicité  des produits phytosanitaires. Leur usage constituait également une source importante de contamination des eaux (due aux désherbants utilisés pour les trottoirs notamment...)


Se passer des pesticides ? Et bien, si, c'est possible… mais ensemble !

 

La commune a bénéficié d’un appui avec un diagnostic mené par la GARE (groupement acteurs ruraux en éco-activité) qui a donné des pistes d’aménagement, de nouvelles pratiques sur la commune.

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises herbes car toutes contribuent au maintien de la biodiversité et celles qui poussent dans nos rues ne sont pas signe de saleté.

 

Améliorer notre cadre de vie

 

Ces nouvelles pratiques d’entretien de l’espace public plus respectueuses de la santé et de l’environnement impliquent une présence plus apparente de la végétation. Ce nouveau visage de la commune ne résulte pas d’un défaut d’entretien mais au contraire témoigne de la volonté d’améliorer notre cadre de vie.
 

Vous pouvez participer

 

Pour préserver votre santé et l’environnement, vous pouvez, vous aussi, réduire l’usage de pesticides dans votre jardin.
L’équipe municipale invite d’ailleurs les habitants à participer à la végétalisation des espaces publics (pieds de murs et d’arbres, places publiques, …). Si vous souhaitez embellir votre espace de vie, la mairie pourra vous fournir, si besoin, des graines pour des plantations. 

"Rencontre du lundi"

Chaque lundi, de 14h à 17h en mairie, après-midi jeux de société, goûter

ouvert à tous dans la bonne humeur. Un moment convivial gratuit, à partager sans modération.

Le Relais Assistantes Maternelles à Cohons


Chaque troisième mardi du mois, de 9h30 à 11h15, à la salle de convivialité, rue joyeuse, les assistantes maternelles se retrouvent avec leurs bambins en présence de la responsable du RAM, Annabelle JEANNOT, pour des temps d'échanges, d'informations et des ateliers d'éveil.

 

Contact : Annabelle JEANNOT

ram@ccavm.fr ou  03 25 87 31 04

Vie municipale

Bonnes pratiques du quotidien

En cliquant sur le logo du Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères SUD HAUTE-MARNE (SMICTOM),  vous trouverez l'ensemble des éléments sur le tri des déchets  ménagers. 

En cliquant sur le logo du Syndicat Départemental Energie et Déchets 52 (SDED 52),  vous trouverez l'ensemble des éléments sur le tri des déchets dans le département. Pour connaître les horaires des déchetteries les plus proches , cliquez ici

Le jour de la collecte des ordures ménagères est fixé au lundi matin.  

Le ramassage des corps plats (cartons, papiers...) : 

Semaines paires

Le ramassage des corps creux (plastiques, métal, conserves : 

Semaines impaires

Les sacs de tri sélectif (bleu et jaune) sont disponibles en mairie. 

"Sortir les déchets la veille au soir."

Réglementation jardinage, bricolage, travaux

 

Réglementation du bruit

Avec le retour des beaux jours revient le temps du jardinage. Tronçonneuses, tondeuses et débroussailleuses sont productrices de nuisances sonores.

Afin d’aider à la protection de la tranquillité de chacun et au respect mutuel ; il est utile de rappeler le règlement sanitaire départemental, et notamment l’article 4 de l’arrêté préfectoral n° 1300 du 19 avril 1990 qui encadre les activités des professionnels mais aussi des particuliers en matière de bruit.

Ainsi : les travaux de bricolage ou de jardinage réalisés par des particuliers à l’aide d’outils ou d’appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore, tels que tondeuses à gazon, tronçonneuses, perceuses, raboteuses ou scies mécaniques, etc. ne peuvent être effectués que :

Les jours ouvrables

de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 19 h 30

Les samedis

de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h

Les dimanches & jours fériés

de 10 h à 12 h

Notez encore

Lorsque le bruit n’est pas causé par simple désinvolture, mais en vue de troubler la tranquillité d’autrui, l’auteur des agressions sonores peut être puni d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende (article 222-16 du Code pénal).

Considérez surtout :

La personne qui saisit le tribunal au motif de nuisances sonores et perd son procès s’expose au risque d’une condamnation pour procédure abusive, si la partie poursuivie la réclame.

Une procédure est considérée comme abusive si elle a été introduite dans un seul but de nuire ; si elle est fondée sur des faits inventés ou délibérément exagérés ou si plusieurs procédures ont déjà échoué contre la partie gagnante, pour des motifs similaires.

La personne ainsi condamnée encourt une amende civile d’un maximum de 3.000 € et le versement de dommages-intérêts à la partie gagnante. Cette condamnation est prononcée par le tribunal qui juge l’affaire initiale au cours de la même audience.

Dans tous les cas une démarche amiable est recommandée.

Voici l'arrêté 3143 de la Préfecture de la Haute-Marne, relatif à la réglementation du bruit en agglomération à télécharger


Réglementation du brûlage des déchets verts

Application de la circulaire DGPAAT/C2011-3088 du 18 novembre 2011

En application de l'annexe II de l'article R541-8 du code de l'environnement, et de l'article 84 du réglement sanitaire départemental, il est INTERDIT de BRULER les DECHETS VERTS produits par les ménages ou les collectivités territoriales. Ces déchets doivent être broyés ou déposés dans les déchetteries.


Repreneurs d'amiante

Les déchetteries ne reprennent plus les déchets à base d'amiante. Il est possible de s'adresser aux sociétés suivantes pour l'élimination de ces déchets :

MAUPIN à Leffonds - 03 25 31 12 25

VEOLIA PROPRETE à Chaumont - 03 25 32 56 07

SALEUR ENVIRONNEMENT à Chaumont - 03 25 02 66 66

SITA DECTRA à Saint-Dizier - 03 25 07 38 38

Mobilité...

Pour se déplacer plus facilement, renseignez-vous auprès du Syndicat Mixte des Transports du Pays de Langres (SMTPL) au numéro vert.

 

Transport Infos vous accueille du lundi au vendredi, de 8h à 10h et de 13h à 16h, parking Bel Air, à proximité de l'office de tourisme, pour tous renseignements et réservations de transport à la demande et urbain. 

En cliquant sur le flyer vous pourrez accéder au site internet du SMTPL et ainsi consulter l'ensemble des services.

 

...& sécurité

La commune a intégré  le dispositif "Tranquillité - vacances - surveillance" mis en place par la Gendarmerie Nationale. 

 

 

 

Téléchargez le formulaire : 

 

Consultation projet éolien

 

A l’issue de la consultation de dimanche 12 janvier ouverte aux électeurs de Cohons, les résultats sont les suivants 

« Approuvez-vous le projet d’implantation d’éoliennes sur le territoire de Cohons ? »

199 inscrits - 61 votants - 61 suffrages exprimés

OUI : 27                      NON : 34.

Le conseil municipal de Cohons s'est réuni vendredi 26 janvier pour délibérer et transmettre un avis défavorable au projet éolien sur la commune à Mme le Préfet. Il a ainsi respecté le choix des votants. 

 

Eau

La commune met  à disposition le Règlement du service des Eaux ainsi que les résultats du contrôle sanitaires des eaux de la commune réalisé par l'Agence Régionale de Santé (ARS). 

Eau d'alimentation conforme aux limites de qualité sur le plan bactériologique suite à l'analyse du 20 décembre dernier